Préparation aux catastrophes naturelle à Madagascar

Les catastrophes naturelles frappent des plusieurs pays chaque année et font des milliers, voire même des millions de victimes et de sinistrés à Madagascar.

Etre pour y faire face à ces forces de la nature, l’homme est impuissant et ne peut pas lutter. La seule chose que l’on puisse faire dans ces cas là est de limiter les impacts négatifs sur les populations. Mais comment faire ?

L’une des premières choses réalisables est de se préparer à ce qui va arriver. Une chose à savoir, lorsque cela se produit, il est certains que cela se reproduira. C’est le cas de la zone asiatique et des pays tropicaux. Malheureusement, toutes les catastrophes naturelles ne sont prévisibles et n’ont pas de signe annonciateur. Les tremblements de terre par exemple restent impossibles à prédire et font à chaque fois de mauvaise surprise aux victimes puisqu’ils peuvent survenir en plein jour comme en pleine nuit. Par contre, les cyclones et autres dépressions atmosphérique en tout genre peuvent être identifiés avant qu’elles ne fassent de victime et c’est justement ce point qu’il faudra exploiter. Les risques de cyclone, tempête et inondation sont participables. Ainsi, cela laissera du temps aux autorités locales de prévenir la population et de prendre les mesures nécessaires. Les autorités locales ont la responsabilité de protéger la collectivité. C’est pourquoi elles ont le devoir de mettre au courant la population en usant de tous les moyens possible.

Mais que peut-on faire une fois au courant ? Les mesures à prendre dépendent de la force des cyclones et du volume de pluie qui les accompagne. On demandera habituellement aux gens de rester chez eux et de renforcer la toiture de leur habitat. Dans une optique plus grave, la population sera évacuée vers un lieu sécurisé avec la capacité d’accueillir tout le monde. S’il y a des risques d’inondation, il sera demandé au gens d’aller en hauteur. Dans tous les cas, il sera absolument nécessaire que tout le monde fasse des provisions au cas où le cyclone et l’inondation perdure ou rende l’approvisionnement en eau et nourriture impossible.
Retenez bien que l’objectif premier de ces procédures est de protéger les vies humaines avant tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Compare

Entrez votre mot clé